Loading...

Henri Dutilleux (1916-2013)

Naissance

8h45 - Télégramme de Julien Koszul à Paul Dutilleux :

“Gros garçon, santés parfaites. Koszul”
+

Au Conservatoire de Douai

Henri Dutilleux joue la Première Ballade de Frédéric Chopin lors de l’exercice musical du Conservatoire de Douai, où il vient d’obtenir un Premier Prix de piano.
H. Dutilleux à 22 ans ©Lipnitzki
+

Au Conservatoire de Paris

Admission au Conservatoire National de Musique et de Déclamation de Paris, rue de Madrid, où il sera élève de 1933 à 1938.
+

Barque d'or

Salle d'orgue, au Conservatoire de la Rue de Madrid : audition des élèves de Busser en présence d'Émile Villermoz. La mélodie Barque d'Or de Dutilleux est jugée “délicate et distinguée, avec de très jolis détails de couleur”. Impressions
+

Rencontrer Ravel ?

Salle Pleyel, Henri Dutilleux manque de peu l'occasion de se présenter à Maurice Ravel, lors d'un festival consacré à l’œuvre du Maître.
Lire le récit de cette occasion manquée
+

1er Grand Prix de Rome

Henri Dutilleux reçoit le Premier Grand Prix de Rome avec la cantate L’anneau du Roi, sur un livret d’Élise Vollène. +

Mobilisation

Henri Dutilleux est mobilisé en 1939. Il est rattaché à l‘infirmerie en qualité de brancardier.
+

Grand Ravel, Petit Dutilleux

“Ravel n’a eu raison de cette racaille que parce qu’il était Ravel et qu’il n’avait besoin de la protection de personne pour imposer sa musique. Moi je ne suis qu’un tout petit, tout petit Grand Prix de Rome !”
+

Le Roman de Renart

“Fond sonore”. C'est ainsi qu'est déposé le Roman de Renart sur la déclaration du compositeur à la SACEM, pour cette adaptation radiophonique de Jacques Daroy.
Feuilleter le manuscrit de la partition
+

Un ballet pour une étoile

Création, Salle Pleyel, du ballet Salmacis et Hermaphrodite écrit pour la danseuse étoile Yvette Chauviré, sur une musique d'Henri Dutilleux. L'orchestre de l'Opéra est dirigé par Louis Fourestier.
+

À la radio

De 1944 à 1963, Henri Dutilleux dirige le Service des Illustrations Musicales de La Radiodiffusion Française. H. Dutilleux à Radio France en 1961 ©Claude Poirier / Roger-Viollet
+

La Fille du diable

Sortie en salle de La Fille du diable d'Henri Decoin (Pathé productions), dont Henri Dutilleux a composé la musique.
+

Snac

Henri Dutilleux est membre fondateur du Syndicat national des auteurs et des compositeurs, l'ouverture d'un fervent engagement pour la création.

En savoir plus
+

Geneviève

Henri Dutilleux épouse, à Paris, la pianiste Geneviève Joy (1919-2009). Elle deviendra sa première interprète.

Découvrir sa carrière
+

Opus 1 : La Sonate

Création, à Paris, de la Sonate pour piano, par Geneviève Joy.
+

Poulenc admirateur

"C’est réconfortant de voir un vrai musicien qui sait ce qu’il veut, l’exprime clairement, sans soucis de littérature ou de trucs à la mode."
+

Première Symphonie

Création, à Paris, de la 1ère Symphonie, par l’Orchestre National, sous la direction de Roger Désormière.
+

Loire

Henri Dutilleux rejoint son ami le dramaturge André Obey sur les bords de la Loire pour réfléchir à un projet de théâtre musical dont le fleuve est le héros éponyme.
+

La bataille d'Hernani

Une première difficile pour Hernani à la Comédie-Française, sur une partition de Dutilleux, à l'occasion du 150e anniversaire de la naissance de Victor Hugo.
+

Le Loup

Commandé par la Compagnie Roland Petit, le ballet Le Loup fut créé le 18 mars 1953 au Théâtre de l'Empire par les Ballets de Paris.
+

L'avenir de la musique française

En 1956, la revue Réalités classe parmi les “300 chevaux du moteur de France”, Gérard Philippe, René Clair, Michèle Morgan... et Henri Dutilleux, qui vient d'avoir 40 ans. Il est sacré "avenir de la musique française".
+

Le Double

Création de la Deuxième Symphonie à Boston, par le Boston Symphony Orchestra sous la direction de Charles Münch. Pour grand orchestre et orchestre de chambre, elle est surnommée "Le Double".
Ch. Münch et H. Dutilleux, Besançon 1960 (création française), BNU
+

L'astreinte créatrice

“C'est une bonne discipline, me semble-t-il, que de mettre un frein à ses élans et je ne maudis jamais ce à quoi je suis astreint. L'équilibre à trouver entre ces disciplines salutaires et la liberté essentielle à la création est bien difficile, mais c'est la vie toute entière qui est difficile...”
+

Métaboles

Création, à Cleveland, des Cinq Métaboles par le Cleveland Orchestra, sous la direction de George Szell.
+

Ozawa, Munch, Messiaen

Concert : l'Orchestre national de l'ORTF dirigé par Charles Munch donne les Métaboles au XIXe Festival de musique de Besançon.
+

Chip

"Hier, j’ai sagement (et avec a very great pleasure) fait ta classe.”
Henri Dutilleux consacre le printemps 1969 à son concerto pour violoncelle. Ses cours à l'École normale de musique sont confiés à son ami compositeur d'origine roumaine, Marcel Mihalovici
- "Chip" de son surnom.
+

Tout un monde lointain...

Création à Aix-en-Provence de Tout un monde lointain…, concerto pour violoncelle, par Mstislav Rostropovitch et l’Orchestre de Paris sous la direction de Serge Baudo. Le début d'une amitié entre “Henritchen'ka” et “Slava”.
Lire l'article
+

Subversion / subvention

Dans le Figaro Littéraire, Henri Dutilleux prend part aux réactions qui s'élèvent contre les propos de Maurice Druon, nouveau ministre de la Culture. Celui-ci menace les artistes qui exercent la "subversion" de supprimer leurs subventions.
+

Paris au mois d'août

"L'île est complètement déserte et le calme d’une rare qualité, comme à la campagne. Ce matin, j’ai même entendu chanter un coq à plusieurs reprises. Un coq dans l'île Saint-Louis !"
Carte postale d'Henri Dutilleux à André Obey
"Couleurs et lumière de France, Paris, Les bords de Seine et l'Île Saint-Louis"
+

Le centenaire Ravel

Henri Dutilleux assiste au concert-hommage donné pour le centenaire de la naissance de... Ravel, durant le tout premier Concours International de Piano du Cleveland Institute.
+

La Suisse, ou la solitude

“Il faut être fou pour venir s’installer ici, tout seul, même pour travailler, mais il faut être passablement fou pour composer de la musique, ou des romans, ou des pièces de théâtre.”
+

passé/présent/futur

Entre les hommages à Robert Casadesus et Jean Martinon et les soirées Stockausen et Berio, le compositeur partage sa semaine entre toutes les écoles musicales du siècle.
Balayer son agenda
+

Centre Pompidou

Henri Dutilleux assiste à l'inauguration du Centre Georges-Pompidou, qui accueille l'IRCAM, créé en 1969.
+

Michel Angel Estrella

Henri Dutilleux télégraphie à Léonard Bernstein la nouvelle de la libération du pianiste Miguel Angel Estrella, sorti des geôles uruguayennes après 26 mois de détention. +

L'Académie Acanthes

Henri Dutilleux donne le premier d'une série de 4 cours à l'Académie Acanthes à Aix-en-Provence, où il est accueilli en résidence par Claude Samuel.
+

Sur le nom de Sacher

Création à Bâle des Trois Strophes sur le nom de Sacher par M. Rostropovitch, à l'occasion du 80e anniversaire de Paul Sacher, ami et principal mécène d'Henri Dutilleux. La Fondation qui porte son nom abrite les principales archives du compositeur.
Découvrir la Fondation
+

Aldeburgh

Festival d'Aldeburgh, 38e édition : Henri Dutilleux est compositeur en résidence. Une soirée au programme rutilant où Simon Rattle dirige son CBSO (Orchestre de la ville de Birmingham) dans Métaboles.
Henri Dutilleux et Simon Rattle, Aldeburgh, juin 1985 ©Nigel Luckhurst
+

L'Arbre des songes

Création, à Paris, de L'Arbre des songes, concerto pour violon, par Isaac Stern et l‘Orchestre national de France sous la direction de Lorin Maazel.
I. Stern, L. Maazel et H. Dutilleux, nov. 1985, Picard/Radio France
+

Sous le soleil de Satan

Le film de Maurice Pialat, Sous le soleil de Satan, reçoit la Palme d'Or au Festival de Cannes. Le thème est construit sur la première Symphonie d'Henri Dutilleux
+

Slava's fanfare

Ouverture de la 15e édition des Rencontres Musicales d'Évian, dirigées par Rostropovitch. Dutilleux s'est offert de composer l'hymne du festival, qui devient Slava's fanfare.
En savoir plus
+

The Shadows of Time

Création, à Boston, de The Shadows of Time, par le Boston Symphony Orchestra sous la direction de Seiji Ozawa. +

Dédicace à Barbara

“Pour Barbara Hannigan, grande interprète de ces pages. En souvenir de la mémorable première en Hollande, sous l’admirable direction de Reinbert de Leeuw. Avec mes bravos enthousiastes.”
Dédicace de la partition de Correspondances de B. Hannigan

+

Prix Siemens

À l'âge de 89 ans, Henri Dutilleux est le 3e compositeur français à recevoir le Prix Ernst von Siemens, considéré comme le "Nobel de la musique". +

Moscou

Henri Dutilleux célèbre le 80e anniversaire de son ami Mstilav Rostropovitch au Kremlin.
Celui-ci avait recouvré en 1990 la nationalité russe, dont il avait été déchu douze ans plus tôt.
En savoir plus
+

Le Temps L'Horloge

Création au Théâtre des Champs-Élysées de Le Temps L’Horloge par Renée Fleming et l’Orchestre national de France, sous la direction de Seiji Ozawa.
+

Proche & lointain

Henri Dutilleux tient à assister au concert d'ouverture du Festival de violoncelle de Beauvais, sous la direction artistique d'Emmanuelle Bertrand. Ce sera l'un de ses derniers voyages hors de Paris.
Entretien vidéo
+

Adieu à Geneviève

Mort, à Paris, de Geneviève Joy. La cérémonie est célébrée en l'église de Saint-Louis-en-l'île le 3 décembre. +

Disparition

Né un 22, disparu un 22.
Henri Dutilleux s’éteint à Paris, un peu après midi, à l’âge de 97 ans.
Il repose au cimetière du Montparnasse.
+